Jacques Martin
Sous vos applaudissements !

par Luc Antonini

 


Homme de radio et de télévision, petit-fils du cuisinier du tsar Nicolas II, Jacques Martin a animé pendant près d’un demi-siècle le petit écran. Certaines de ses émissions, du Petit Rapporteur à L’École des fans, ont fait connaître de nombreuses vedettes et inspiré de nombreuses productions télévisées.

 Jacques Martin, né le 22 juin 1933 à Lyon, tour à tour journaliste, animateur de radio et de télévision, est mort le 14 septembre 2007 à Biarritz. Fin cuisinier, il était le petit-fils de Joannès Ducerf, chef de cuisine du tsar Nicolas II de Russie et initiateur du grand cuisinier Paul Bocuse.
Un animateur passionné Élevé chez les jésuites, Jacques Martin débute sa carrière sous le pseudonyme de Ducerf à Télé-Strasbourg, devenue France 3 Alsace, où il anime dans les années 1950 l’émission Pas très show. Il rejoint l’ORTF et crée avec Jean Yanne l’émission 1 = 3 qui connaîtra un grand succès populaire. Il y interprète notamment des parodies de grands événements historiques. Son sketch représentant Napoléon et ses maréchaux sous forme de cyclistes du Tour de France lui vaudra d’ailleurs un procès et des menaces de licenciement.

Claude Nougaro
Le prince de la Ville Rose

par Luc Antonini 
 

Né à Toulouse, Claude Nougaro, aux origines savésiennes, a connu le succès grâce à la chanson, notamment celle dédiée à sa ville, dont il était devenu l’un des plus grands poètes. Disparu il y a six ans, il compte toujours autant d’admirateurs. La souche savésienne des Nougaro est bien implantée sur la ligne Poucharramet-Rieumes-Lautignac dès le début du XVIIe siècle ce qui laisse penser à une implantation ancienne au moins dès les années 1470 avec le repeuplement qui suit la désertification de cette région provoquée par la guerre de Cent ans.
À Lautignac, deux branches de Nougaro laboureurs sont mentionnées dans le terrier de 1630 : celle de Bertrand à la Nère et celle de Jean au Padouenc. Ce sont des paysans notables puisque Jean est premier consul en 1641. À Poucharramet, le premier Nougaro se marie en 1609. Établie au Jourdan la famille prospère et donne plusieurs branches dans les années 1670. Nicolas Nougaro est consul du bourg hospitalier en 1679 où peu de temps avant Antoine voit le jour. Fils cadet, il est métayer et ainsi se retrouve à Rieumes.

 

Grace Kelly
La plus monégasque des Américaines

par Luc Antonini
 

Née américaine dans une famille d’entrepreneurs aisés, dotée d’une rare beauté, Grace Kelly connut une enfance choyée, une carrière cinématographique à Hollywood qui la proplusa au rang d’icône avant de devenir la Princesse la plus populaire du XXe siècle. Un destin de rêve mais un rêve brisé par une fin tragique...


Grace Kelly est née a Philadelphie d’un père entrepreneur. En 1947 elle quitte Philadelphie pour New York pour rentrer à l’Académie d’arts dramatiques et travaille comme mannequin pour financer ses études. Deux années après elle débute à Broadway dans une pièce d’August Strindberg intitulée Le Père. 1951 voit ses débuts au cinéma avec un petit rôle dans Fourteen Hours (Quatorze heures) d’HenryHathaway. Mais c’est l’année suivante, en 1952, que Grace Kelly accède à la célébrité avec un western Le train sifflera trois fois du réalisateur Fred Zinnemann, puis s’impose dans Mogambo (1953) de John Ford, où elle parvient à s’affirmer face à la superbe et envoûtante Ava Gardner et Clark Gable. Grace est même nommée pour l’Oscar du meilleur second rôle féminin. Puis, Alfred Hitchcock trouve en elle son interprète de prédilection : Le crime était presque parfait, Fenêtre sur cour.

Jean-Louis Tixier-Vignancour

 par Myriam Provence

 

Jean-Louis Tixier-Vignancour est né le 12 octobre 1907 à Paris VIIe, il y a  cent ans. il est décédé le 29 septembre 1989. Député des Pyrénées-Atlantiques (anciennement Basses-Pyrénées) de 1936 à 1940, il fut réélu député en 1956.
Les origines géographiques des seize quartiers sont pour 25% d'entre elles en Auvergne - familles Tixier, Trunel, Chabrier - concentrées dans le canton d'Ambert, dans le département du Puy-de-Dôme ; pour 25%, en Aquitaine familles Vignancour, de Canet, Darrot-chez et Belleret - dans le département des Pyrénées-Atlantiques, éparpillées sur trois arrondissements, Pau, Oloron-Sainte-Marie et Bayonne. La famille Allain est localisée en Basse-Normandie, dans le canton d'Avranches, à Pontaubault. Les familles Simonnet et Lespagnol sont de Bourgogne, dans le canton de Flogny-la-Chapelle. Cette ascendance révèle une origine étrangère ; la famille Sirat vient du Val d'Aran, province de Lerida, en Espagne.

 

Raymond Barre
Economiste et homme politique

 par Myriam Provence
 

 Né le 12 avril 1924 à Saint-Denis de la Réunion, dans une maison appelée la villa Déra-mond-Barre, Raymond Octave Joseph Barre est décédé le 25 août dernière l'âge de 83 ans.
Économiste reconnu, il a débuté sa carrière comme professeur. Entré en politique, il fut ministre du Commerce extérieur de mars 1976 jusqu'à sa nomination simultanée comme Premier ministre et ministre de l'Économie et des Finances. Il occupa le poste de Premier ministre jusqu'à l'élection présidentielle de 1981. Candidat à la présidence en 1988, il a échoué au premier tour. Raymond Barre fut maire de Lyon de juin 1995 à 2001.
LA RÉUNION ET LE MÉTISSAGE
Raymond Barre est descendant d'aventuriers, de colons, d'immigrants et d'esclaves, en somme des familles qui ont peuplé l'île Bourbon et qui ont fait la Réunion ; il est issu d'un métissage qui fait la particularité de la Réunion.
Ces hommes étaient aventuriers débarqués de France des bateaux de la Compagnie des Indes orientales, colons venus de France (Basse-Normandie, Bourgogne, Nord-Pas-de-Calais, Île-de-France, Rhône-Alpes, Centre, Bretagne, Poitou-Charentes, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Corse), femmes sorties de la Salpêtrière à Paris ou choisies pour donner la vie, immigrants arrivant d'Europe (Belgique, Allemagne, Italie, etc.), d'Amérique, du Moyen Orient, d'Asie (Inde), d'Afrique ou de l'Océan indien (Madagascar, île Maurice), esclaves, ou encore issus des « dynasties du sucre » qui pointent à partir de 1815.
DE LA DRÔME, RÉGION QUI A SOUTENU LA RÉFORME
Dans le département de la Drôme, région qui a soutenu la Réforme, certaines familles protestantes s'appelaient Barre et Breynat mais aucune parenté entre ces familles n'a été prouvée à ce jour.
La filiation Barre est connue sur six générations jusqu'à Charles François Barre (n°32) époux de Marie Breynat (n°33).
Leur fils, Jean François Barre (n° 16), est né à Charpey, dans la Drôme, le 12 juin 1766. Bien qu'il ait épousé une fille de Coniers, dans l'Isère, Henriette Rubichon (n°17), le couple a vécu à Charpey où ils sont décédés l'un, le 9 mars 1853, l'autre, le 22 octobre 1855. Leur fils, René Florentin Xavier Barre (n°8), pharmacien, avait déjà rejoint la Réunion, plus précisément Saint-Pierre, où il s'était marié en 1845. La famille Barre s'est installée à Saint-Denis avec Antoine Joseph Xavier Barre (n°4), Saint-Denis où vont naître René Barre (n°2), puis Raymond Barre.