Imprimer

Victorien Sardou (1831-1908)
n’est pas celui que l’on pense...

par Luc Antonini
 

« Auteur dramatique français (1831-1908)…N’a rien à voir avec notre famille Sardou… erreur souvent commise. Michel s’est vu doté de cet aïeul encombrant par la presse C’était à ses débuts.Il amis le holà ! », Gilles Lhote. 

Victorien Sardou est issu d’une famille provençale originaire des Alpes Maritimes qui possédait une oliveraie au Cannet, près de Cannes. Lors d’un hiver particulièrement rigoureux, le gel tua tous les oliviers et ruina
la famille. Le père de Victorien, Antoine Léandre Sardou, s’installa alors à Paris où il fut successivement comptable, professeur de comptabilité, directeur d’école et précepteur, tout en publiant des manuels de grammaire, des dictionnaires et des traités sur divers sujets. Comme il gagnait très insuffisamment sa vie, Victorien dut se débrouiller seul et fut contraint, par manque d’argent, d’interrompre les études de médecine qu’il avait entreprises.
Victorien est né à Paris, le 5 septembre 1831. Auteur dramatique, il dut ses premiers succès à Virginie Déjazet ; il écrivit un grand nombre de pièces de théâtre qui furent jouées au Vaudeville, au Gymnase, à la Porte Saint-Martin, au Palais-Royal, à la Gaieté, à la Comédie-Française ; ses principales oeuvres sont : Nos intimes, La Famille Benoiton, Nos bons villageois, Patrie, La Haine, Rabagas en 1872, Daniel Rochat en 1880, Thermidor en 1891 ; ces trois dernières oeuvres soulevèrent, par les questions politiques qu’elles abordaient, de violentes protestations;

il écrivit en collaboration avec de Najac, Divorçons qui fut joué au Palais-Royal, et pour Mme Sarah Bernardt, qui y tint le rôle principal, Fédora, Théodora, la Tosca, La Sorcière. Victorien
Sardou fut souvent accusé de copier d’autres auteurs, il défendit les droits de l’auteur dramatique dans une brochure intitulée Mes plagiats ; il écrivit peu en dehors du théâtre. Victorien Sardou fut élu à l’Académie Française après plusieurs tours de scrutin contre le duc d’Audiffret- Pasquier et Leconte de Lisle, le 7 juin 1877 en remplacement de Joseph Autran et reçu le 23 mai 1878 par Charles Blanc. Victorien Sardou décède le 8 novembre 1908.


 

Patronymes étudiés : SARDOU – ARDISSON – BRILLET – CAVASSE – FIOUPON – ICARD – JONGLEUX – LAMBERT – LE TESSIER – MOUNET – PELLEVÉ de LA MOTTE–ANGO – SOULIÉ – VEZ – VIARD – VILA

© Généalogie Magazine n°281 - juin 2008

Affichages : 5534