Imprimer

Jean d’Ormesson, l’auteur d’Au Plaisir de Dieu, est mort dans la nuit de lundi à mardi à l’âge de 92 ans. Le romancier est décédé d'une crise cardiaque à son domicile de Neuilly (Hauts-de-Seine), a précisé sa fille, l’éditrice Héloïse d’Ormesson. Grand officier de la Légion d’honneur, Jean d’Ormesson a été élu à l’Académie française le 18 octobre 1973 au fauteuil de Jules Romains. Il y fut reçu le 6 juin 1974. Romancier et chroniqueur, Jean d’Ormesson est né à Paris en 1925.

 

Originaire de l’Île-de-France

 

Jean Le Fèvre d’Ormesson dit Jean d’Ormesson est issu de l’une des plus illustres familles de la noblesse de robe. Originaire de l’Île-de-France, cette famille fut anoblie dans la seconde moitié du XVIe siècle.

Dix individus de la cinquième génération ont vu le jour à Paris, sous l’Ancien Régime, sur les paroisses de Saint-Jean-en-Grève, de La Madeleine, de Saint-Germain-l’Auxerrois, et pendant la période révolutionnaire sur les Ier, Ve, VIe et Xe arrondissements anciens.

C’est ainsi que Marie Henri François de Paule Le Fèvre d’Ormesson (n°16) fut baptisé le vendredi 16 septembre 1785 dans l’église de Saint-Jean-en-Grève, né du même jour rue d’Orléans, d’un père qualifié de haut et puissant seigneur messire Henry François de Paule Lefèvre d’Ormesson, seigneur de Maurepas, le Ménil en France et autres lieux, conseiller d’État, contrôleur général des finances et chef du Conseil d’administration du transport de la royale Maison de Saint-Cyr. L’enfant fut porté sur les fonts baptismaux par haut et puissant seigneur messire Claude Henry Defeydeau de Marville, chevalier, conseiller d’État ordinaire, doyen du Conseil, directeur général des Économats, demeurant rue de Verneuil, sur la paroisse Saint-Sulpice, et par haute et puissante dame Marie Anne Geneviève Lucas, épouse de haut et puissant seigneur, messire Louis François de Paule Lefèvre d’Ormesson de Noyseau, chevalier, seigneur de Thiais et Grignon, président du Parlement, honoraire de l’Académie royale des inscriptions et belles lettres, grande-tante de l’enfant, demeurant rue de l’Égout, paroisse Saint-Paul.

 

De Lézignan-La-Cèbe, dans l’Hérault, à Paris

 

Carlos Henrique Gonzague de Carrion d’Espagne de Nisas-Paulin (n°22) a vu le jour sur le VIe arrondissement ancien de Paris, au n°32 de la rue Sainte-Apolline, le 21 frimaire de l’an IV, ce qui correspond au 12 décembre 1795. Les parents du nouveau-né s’étaient mariés en 1791 à Lézignan-La-Cèbe, dans le département de l’Hérault, ville où était installé Marie Henri François Élizabeth de Carrion d’Espagne de Nisas-Paulin (n°44).

L’acte de naissance fut reconstitué suite aux incendies provoqués lors des événements de la Commune de Paris sur la présentation d’un extrait du registre des actes de naissance établi le 18 prairial de l’an XII, soit le 7 juin 1804. La naissance avait été déclarée, le père étant absent par Jean Louis Baudelocque qui demeurait alors rue de Thionville n°44, dans la section du Théâtre français.

 

Voir sa généalogie

 

Généalogie Magazine n° 250

Affichages : 1629