Imprimer

Claude François
Des racines ardéchoises


par Luc Antonini

                    À l’occasion de la sortie du film Cloclo, nous nous sommes penchés sur sa généalogie qui nous amène dans le département de l’Ardèche.


Cloclo, c’est le destin tragique d’une icône de la chanson française décédée à l’âge de 39 ans, qui plus de trente ans après sa disparition continue de fasciner. Star adulée et businessman, bête de scène et pro du marketing avant l’heure, machine à tubes et patron de presse, mais aussi père de famille et homme à femmes...
Cloclo ou le portrait d’un homme complexe, multiple, toujours pressé, profondément moderne et prêt à tout pour se faire aimer (À lire pour en savoir plus l’article que nous lui avions consacré dans Généalogie magazine n°280). Au XIXe siècle…
I - Joseph François, marié avec Marie Léger, d’où :
II - Claude François, né à Serrières en 1770, marié le 7 mars 1810 avec Marie Jacquier. Claude s’est marié une seconde fois avec Marie Achard (†1810) dont :
III - Rose Marie François, raccommodeuse, née à Serrières le 14 juin 1803, d’où :

IV - Marie François, domestique, née à Lyon le 26 juillet 1827, elle est élevé de l’hôpital de la Charité à Lyon. Elle est placée à sept ans chez Chabert dans le département de l’Ardèche à Lafarre. Elle revient accoucher à Lyon le 27 mars 1849 elle a un bon de transport gratuit pour venir accoucher chez les soeurs de la Charité, d’où : 

V - Nicolas Joseph François, né à Lyon le 27 mars 1849, marié avec Marie Anne Delphine Callon, d’où :


1° Élisa François, née à Suez (Égypte) le 25 septembre 1875, décédée à Saint-Piat, mariée avec Alphonse Armand Hérivaux.
De celle-ci naquirent :
a) Violette Hérivaux.
b) Louise Hérivaux.
c) Armand Hérivaux.
2° Adolphe François. Qui suit en VI.

Patronymes étudiés : François – Hérivaux – Mazzei – Callon – Di Tongo – Gammino – Pintori – Woolcoot – Forêt - Léger - Jacquier - Achard

© Généalogie Magazine N° 318-319

Affichages : 6736