Imprimer

Alexandre Dumas

Du pays de Caux

 par Luc Antonini

 

Alexandre Dumas porte le nom de sa grandmère de race noire, mais en ligne masculine il descend des Davy de La Pailleterie.
Les Davy qui, au XVIe siècle, ajoutent à leur patronyme celui de leur principal fief de La Pailleterie, sont des Normands de vieille souche.
Cette famille a vécu au moins quatre siècles sur cette terre de Caux, à Bielleville, ancienne commune devenue aujourd’hui hameau rattaché à Rouvillle, à huit kilomètres de Bolbec.

C’est au cours de la guerre de Cent Ans que les aïeux de Dumas sortent de l’obscurité. L’achat de quelques terres sous Charles VI et Charles VII leur ouvrent la voie pour sortir de la roture.

Acquisition de la noblesse
En 1470, Olivier Davy, héritier de ces fractions de fiefs, estime que ceux-ci appartiennent à la famille depuis assez de générations pour qu’il puisse s’agréger à la noblesse. Il refuse d’être taxé de roturier.
Poursuivi par le fisc et ayant fait appel, le jugement le décharge de la taxe et le reconnaît de « noble extraction». Cette noblesse est confirmée vingt ans plus tard en faveur de Thomas Davy à l’occasion de la « recherche de la noblesse ». Sur le rôle des fiefs et arrière-fiefs du pays de Caux de 1503, ce même Thomas Davy est qualifié d’écuyer.

 Puis, à la génération suivante un second Olivier, est aussi qualifié d’écuyer, seigneur de Renneville, époux de Marguerite de Mainbeville, fille de Jacques de Mainbeville, et soeur de Catherine, alliée en 1577 à Pierre Ier d’Harcourt. De ce couple est issu un fils Pierre Davy qui prend le titre de seigneur de La Pailleterie. En plus de l’apparition de ce titre, nous arrivons à un autre point capital de l’histoire de cette famille : c’est, le 17 janvier 1570, le mariage de Pierre Davy avec une riche veuve et de plus haut rang, Anne de Pardieu, fille de Christophe de Pardieu et d’Anne de Clère (descendante des familles de Mailly, Borghes, Montmorency, Brabant, Clermont d’Harcourt). La vie de cette femme est bien remplie, non seulement parce qu’elle a successivement trois maris, mais surtout parce qu’elle fait construire de ses propres deniers le château où les ancêtres d’Alexandre Dumas habitent jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. 

Patronymes étudiés: Dumas, Davy, de Mainbeville, de Pardieu, de Clère

© Généalogie Magazine N ° 299

Affichages : 3231